surimi
Cuisine et apéritifs

Surimi, de quoi est-il vraiment fait ?

Le surimi nourrit les débats avec passion aussi bien que les estomacs. Ce petit bâtonnet orange est très apprécié et également très décrié. Composition, additifs, origines, autant de questions sur lesquelles on fait le point dans cet article. Star des “fits gens” pour sa richesse en protéines et sa faible teneur en calories, le surimi a envahi les magazines à travers mille recettes. En parallèle, d’autres articles ont vertement critiqué sa composition. Faisons le point et le tri sur tout cela.

Point sur le mode de fabrication du surimi

Le surimi-base est une sorte de purée composé des chairs de poissons blancs hachés. On congèle cette base. Puis on y ajoute des produits normalement naturels (sel, eau, blanc d’œuf…). Enfin on cuit, on roule et on découpe sous la forme que l’on connait tous.

Origine Japonaise de longue date

C’est vrai. Même si le surimi de nos étalages a peu de chose à voir avec la composition d’origine. Dans la langue du pays au soleil levant, surimi signifie « poisson haché ». Au XVIIème siècle, les familles de pêcheurs ont inventé ce produit dans un souci de conservation accrue du poisson.

Des poissons de qualité sont utilisés pour faire les surimis

Là c’est partagé, c’est à la fois vrai et faux. Normalement on utilise les parties nobles du poisson pêché en haute mer donc sauvage. Mais cela dépend des marques. Les moins chers utilise bien plus surement des poissons d’élevage et pas nécessairement les parties nobles du poisson. Conclusion, il faut mettre le prix si on veut des produits de qualité.

Qu’est-ce que la partie orange ?

Normalement c’est du paprika. Plus précisément des extraits de paprika. Aucun autre colorant n’est utilisé dans la composition de cette partie orange selon les industriels. Mais encore une fois, il n’est pas impossible que pour un aspect visuel plus attrayant, des marques utilisent des colorants. Ah marketing quand tu nous tiens !

Les produits ajoutés au surimi sont naturels

De nouveau c’est partagé, vrai et faux à la fois. La plus grande partie des produits ajoutés ont une origine naturelle (eau, sel, sorbitol, blanc d’œuf, fécule de pomme de terre, amidon de blé…). Mais, on retrouve chez certaines marques des additifs chimiques. Seule solution, parcourir les compositions et fuir les « E » quelque chose qui ne valent jamais rien de bon. Après, il faut savoir que de base, le surimi est assez fade. Par conséquent, il n’est pas anormal que certains industriels ajoutent des produits pour renforcer un peu le goût. On peut donc laisser passer quelques ajouts non naturels mais il faut veiller au grain !

La composition du surimi est principalement à base de poisson

Là c’est faux. La base c’est bien du poisson mais dans les faits, le poisson ne représente qu’entre 30 et 40% de la composition totale du surimi. Les normes définissent ainsi le produit qui pour porter le nom de surimi doivent au moins atteindre les 30%. Ce n’est donc pas avec le surimi que vous remplirez votre quota de poisson de la semaine !

Le colin d’Alaska rentre dans la composition du surimi

Vrai et faux. Le marketing met en avant ce poisson dans la composition mais bien d’autres espèces sont également utilisées. Du merlan bleu d’Atlantique du Nord, du merlu, du hoki… Pas vraiment de soucis à cela. Par contre méfiez-vous lorsqu’il est mentionné « poissons asiatiques » car la garantie de traçabilité n’est pas assuré sur ces poissons côté industrie.

Le surimi est composé de crabe

Là, c’est une légende urbaine. Pas un gramme de crabe dans le surimi. Certes, certaines marques ont développé des surimis saveurs crabe. Mais même là, cela ne signifie pas qu’il en contient. Autant acheter un vrai crabe au marché si vous en souhaitez ! Là au moins vous serez certains qu’il y en a !

Le surimi est frais

Oui et non. La conception se fait grâce à du poisson surgelé. Alors oui c’est un produit frais mais réalisé à partir d’une base surgelé.

Comment présenter votre surimi élégamment ?

On vous conseille d’utiliser les superbes assiettes de nos services vaisselles. Et ensuite de poser cela sur un plateau bambou laqué noir mat !