spartan race et mud day
Bien-être

Dépassement de soi, entraide, convivialité, bienvenue aux courses d’obstacles !

La course d’obstacle dans l’air du temps

Qu’on se le dise, les années 80/90 ont vu l’avènement du jogging et du bien-être. Mais depuis 2010, ce sont les dimensions du fun et de la convivialité qui ont fait une entrée fracassante dans nos sociétés occidentales. Les courses d’obstacles que sont par exemple Spartan race et Mud day en sont la parfaite illustration. Inspiration directe des parcours du combattant de l’armée, on associe endurance, force, agilité, équilibre, entraide pour franchir une série d’obstacles sur un parcours. Décryptage du phénomène que possède même une ambassadrice de charme en la personne de Laury Thilleman !

Naissance des courses à obstacles

Née dès les années 80 en Grande-Bretagne, les compétitions d’obstacles ne vont pas séduire jusqu’aux années 2010. C’est aux Etats-Unis que le phénomène explose et passe de 40 000 participants en 2010 à 1,5 millions en 2012 ! Les différents organisateurs de ces événements sont de véritables marques comme The Mud Day, D-Day Race, Yeti Race, Tough Mudder, Spartan Race, Warrior Dash, GotBalls, So Mad ou encore La Frappadingue. En France, l’explosion du nombre de participants intervient en 2013 avec The Mud Day.

Dépassement de soi et entraide sont les valeurs phares

Dépassement de soi et entraide dans un cadre convivial et d’amusement, voilà ce que la plupart des participants ont venus rechercher. Dans ce genre de course, le chronomètre est accessoire. L’objectif est avant tout de se confronter à soi-même avec des amis ou collègues pour s’amuser. Ces courses comportent bains de boue, barbelés, passage dans l’eau (froide), filets, mur à escalader, tyrolienne. Bref, un concentré d’activités qu’on pratique rarement toutes sur le même événement. La sollicitation est aussi bien physique que mentale. Les obstacles ne sont pas réellement obligatoires dans la progression, moyennant quelques séries de « burpees », une pompe suivi d’un saut bras tendu vers le ciel, qui vous donnera plutôt envie de passer l’obstacle ! Les épreuves sont variées pour plaire au plus grand nombre. Des variantes adaptées à un public plus jeune se créent également. Eh oui, on cherche à attirer les familles aussi. Rien n’empêche l’organisation de ces événements, pluie, vent ou neige sont vus au contraire comme des éléments favorables à encore plus de fun.

Multiplication des épreuves en France, les sponsors affluent

Plus d’une quarantaine de courses en France existent sur ce format. Des variantes régionales permettent de sortir des grosses marques présentes, comme la Raid’ingue, en Bretagne, de la Ch’ti Délire dans le Nord, ou de La Déjantée, au lac de Vassivière. The Mud Day Paris avait réuni 22 000 participants en 2014 pour un parcours de 13 kilomètres et 20 obstacles. Les coûts d’inscription varie de 35 € jusqu’à plus de 80 € par personnes. L’engouement aiguise les appétits des organisateurs.

Les sponsors affluents

En 2017, il y aura 9 éditions de la Frappadingue, 6 pour The Mud Day, 5 pour La Ruée des Fadas, 4 pour Spartan Race. Un article de Challenges évoquait un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros pour The Mud Day pilotée par Amaury Sport Organisation. Amaury Sport est déjà à la tête du Tour de France cycliste, du Rallye Paris-Dakar, du Roc d’Azur ou du Marathon de Paris. Ces courses visent principalement un public de 25 à 30 ans et cela intéressent fortement les annonceurs. Les marques investissent ces événements. Elles aiment associer leurs images aux valeurs des courses d’obstacles.

On a testé pour vous Mud Day et Spartan Race

Nous avons eu l’occasion de tester les 2 formats en région Parisienne. Ils sont assez similaires dans leur conception. Peut-être davantage d’eau pour la Spartan Race et des sportifs un peu plus aguerri. Particularité de la Spartan, chaque obstacle refusé ou manqué vous conduit inévitablement à réaliser des « burpees » qui sont, il faut le dire, assez épuisant. Nous vous conseillons tout de même d’avoir un peu d’entrainement avant de vous lancer. Nous vous conseillons également de réaliser ces épreuves en équipes pour plus de fun. Une équipe de 4 semble idéal pour bien profiter et partager. Dernier point, vu l’engouement de ces épreuves et le monde drainé, nous vous conseillons de sélectionner un départ le plus tôt possible. Ainsi vous éviterez des embouteillages pour arriver sur le site ou même au cours de l’épreuve.

Tentez l’aventure

Nous vous conseillons vraiment de tenter l’aventure. Elle est bien différente de celle des courses à pieds traditionnelles. Certes cette aventure vous laissera quelques égratignures et courbatures. Mais surtout elle vous laissera des souvenirs mémorables ! Ah oui, et habillez-vous avec une tenue sport à laquelle vous ne tenez pas, que vous êtes éventuellement prêt à jeter après l’épreuve. En particulier les chaussures, ça serait dommage de mettre votre dernière paire flambantes neuves ! Pour la douche d’après course, à l’eau froide bien entendu, nous vous conseillons d’emporter shampoing et savon dans notre pochette voyage. Et puis, vu la boue qui va s’accumuler sur votre corps, vous aurez besoin à votre retour à la maison de nos produits cosmétiques et de nos produits relaxation !